En finir avec l’acné hormonale !

En finir avec l’acné hormonale !



Comment réguler ses hormones naturellement ?




L’acné est aujourd’hui souvent traitée avec des antibiotiques (le plus violent d’entre lui : roaccutane) ou des alternatives naturelles comme l’huile de nigelle, l’huile d’argan, l’huile essentielle de Tea Tree.

Tous ces traitements n’agissent pas à la cause de la cause.

En vérité, une belle peau réside en 85% dans une alimentation saine je dirais. Les 15% restants résident dans un sommeil de bonne qualité, un bon nettoyage de peau et de l’exercice physique.

Il va falloir donc en priorité équilibrer son alimentation pour rééquilibrer ses hormones.

Au sujet de l’acné hormonal, beaucoup de femmes et même de professionnels sont défaitistes : cela ne se guérit pas. La preuve : à l’approche de nos règles nous avons quelques boutons autour de la bouche.

Et pourtant, pourtant ! combien de femmes ont changé leur alimentation et ont vu leur acné complètement disparaître suite à cela.

La plupart du temps l’apparition de ces boutons est due à :

– une montée en puissance d’œstrogènes durant le cycle hormonal. Ainsi, si nous limitons les prises d’aliments riches en œstrogènes, il est tout à fait possible de ne pas avoir de boutons durant cette période.

– une mauvaise alimentation. Soit de mauvaise qualité, soit trop riche en matières grasses. Étant donné l’impact immense de notre alimentation sur nos hormones, il est logique de penser que si l’on soigne notre alimentation, on soigne nos hormones, et donc notre peau !



Que faire pour retrouver une belle peau ?



1. Ne pas boire l’eau du robinet

En effet, cette eau est un mélange de résidus de médicaments, qui n’ont pas été filtrés, de pilules contraceptives et autres sympathies du genre : un cocktail d’hormones pour votre corps.

Préférez les eaux en bouteilles comme Montcalm, Rosée de la Reine, Volcania (Leader Price), Volvic, Mont Roucous qui sont beaucoup plus saines.

Pour en savoir plus sur les eaux à consommer je vous renvoie vers mon article ici.

2. Le gras

Ah le gras ! un des facteurs clés pour retrouver une belle peau. En effet, nombreuses sont les personnes qui consomment trop de gras dans leur alimentation, sans même s’en apercevoir. Et même dans les milieux d’alimentation saine malheureusement.

En effet, purée d’amandes, de cacahuètes, de noisettes sont mises aujourd’hui à toutes les sauces. L’huile d’olive, de tournesol, de colza, de cameline, de coco sont badigeonnées en belle quantité, les avocats sont tartinés et écrasés en nombre également.

Sans parler du sacro-saint chocolat que beaucoup de personnes idéalise, surtout s’il est de qualité cru (non torréfié).

On se dit que c’est sain donc bon pour la santé forcément !

Et c’est vrai, rien ne vaut une bonne huile d’olive, un bon avocat en salade, ou 4-5 noisettes à grignoter.

Malgré tout, tout ceci sont des denrées très grasses et très lourdes pour le foie.

Si cela fait pédaler le foie, forcément ce dernier se servira de la peau comme émonctoire relai/secours.

Il est PRIMORDIAL de comprendre que dans les graisses doivent être consommées en quantité RAISONNABLE pour avoir une peau nette.

Si vous souffrez de problèmes de peau, essayez de diminuer l’apport de ces dernières et vous verrez !

CONCRETEMENT :

éliminer les gras trans : exit plats industriels, margarine, aliments frits dans l’huile (frites, beignets, etc.), les produits préparés (pâtisseries, biscuits, céréales de petit-déjeuner, pâtes feuilletées) en sont bourrés.

diminuer fortement les acides gras saturés : charcuteries, viandes, produits laitiers, beurre, fromages, l’huile de palme (méfiez-vous également de la notion « graisse végétale » inscrite sur les produits industriels qui n’est rien d’autre que de l’huile de palme), le chocolat même noir à 80%, les produits laitiers (fromages, lait, yaourt, crème, beurre)

diminuer la consommation d’huile de tournesol, sésame, carthame, tahin, purée d’amandes, de cajou, de cacahuètes, de noisettes, etc. (très riches en oméga-6). Traquez le terme « huile de tournesol » dans les préparations toutes faites que vous achetez.

Au final, essayez globalement, sans non plus tout peser, de ne pas dépasser environ 50 grammes de gras par jour. Cette indication est donnée à valeur indicative, il s’agit d’une moyenne. ÉVIDEMMENT, un homme d’1m90 très sportif pourra facilement assimiler 100 grammes de gras par jour tandis qu’une jeune fille d’1m50 devra revoir ce chiffre à la baisse.

3. Les noix, et purées d’oléagineux

En plus d’être très riches en oméga-6, un acide gras polyinsaturé inflammatoire, elles sont relativement allergisantes et réputées pour être difficile à digérer.

La cause ?

Les anti-nutriments qui sont contenues dans les noix qui irritent la paroi de l’intestin et chélatent des minéraux dans notre corps. (en particulier le zinc et le cuivre, utiles à une bonne santé hormonale).

4. Le soja sous la plupart de ses formes

Et oui ! Je suis la première à m’être faite avoir. Quand je suis passée au sans gluten / sans lactose, des aliments à base de soja, j’en consommais, croyez-moi. Lait de soja, crème de soja, tofu, etc. Pourtant, et pourtant… c’est un aliment qui cumule deux problèmatiques :

1- très riche en phyto-œstrogène. Késako ? Les phyto-œstrogènes sont des hormones présentes dans certaines plantes imitant exactement la même action que les œstrogènes du corps humain. En ingérer, c’est augmenter sa quantité d’œstrogènes présent dans le corps.

Evidemment, en petites quantités ce n’est pas grave, mais si vous consommez, mis bout à bout beaucoup d’aliments riches en phyto œstrogènes, cela peut devenir problématique.

2 – c’est un aliment qui contient beaucoup d’oméga-6.
Ce fameux poly-insaturé à caractère inflammatoire.

Si vous désirez en consommer, consommez-le sous sa forme lacto-fermenté. En effet, le lacto-fermentage enlève les phyto-œstrogènes du soja. Donc vous pouvez acheter du tempeh ou du tofu lacto-fermenté. Supprimez le reste.

5. Le lin, et son huile

Oui c’est vrai les graines de lin et l’huile de lin sont très riches en oméga-3, ce qui fait de cet aliment une sorte de super-aliment. MAIS, le lin comporte également un très très haut taux de phyto-œstrogène ! Ainsi, préférez à l’huile de lin, l’huile d’olive et de coco pour la cuisson.

6. Mangez biologique

Super important ! Cela aurait pu être le conseil numéro 1 tant l’enjeu est de taille. En effet, l’agriculture conventionnelle utilise engrais chimiques et pesticides qui sont des xénœstrogènes, perturbateurs d’hormones, et qui induisent un risque de toxicité élevé dans l’organisme. Et comment notre organisme va-t-il tenter d’éliminer cette surcharge de toxines ? et oui, par la peau.

7. Le gluten

Le gluten du blé moderne crée de l’inflammation dans notre intestin et génère des processus inflammatoires dans tout le corps.

Sans parler de ceux qui sont réellement allergiques et qui peuvent avoir des poussées d’acné suite à l’ingestion de gluten.

Pour un article plus complet sur le gluten, vous pouvez aller lire ce dossier.

8. Utilisez des Tupperware en verre ou inox pour la conservation de vos aliments

Ceux en plastique contiennent des substances chimiques et des œstrogènes.

9. Stoppez les produits laitiers

Pour lire mon article en entier à ce sujet, je vous renvoie vers ce lien (-clic !)

10. Les aliments raffinés

Pris seuls, ils peuvent créer des pics d’insuline, cette hormone qui régule notre taux de sucre dans le sang. Ainsi, pour les céréales, il est préférable d’opter pour des céréales hypotoxiques : riz noir par exemple, quinoa (qui n’est pas véritablement une céréale), sarrasin, millet.

11. EXIT le sucre blanc

Et donc toutes les pâtisseries à la française qui vont avec… adieu petits croissants chauds et pains au chocolat dodus. Ce n’est plus une nouvelle : des milliers d’articles ont prouvé la toxicité du sucre blanc, et même son rôle dans certains cancers.

A la place du sucre blanc, consommez plutôt du miel biologique (la mention biologique est importante, car elle évite tout chauffement du miel). Le miel est donc cru et constitue un trésor de bienfaits contrairement au miel cuit qui est mort et ne comporte plus de vitamines et minéraux. Du sucre de coco. De la compote de pomme. Du Xylitol.

Les aliments à intégrer



Qu’est-ce qu’on mange aloors ? on ne peut plus rien manger ! 

Je vous entends d’ici : on ne peut plus rien manger. C’est nul. Il n’y a aucun plaisir (faux ! je vous mets au défi de manger des dattes medjools ou une nice cream à la banane et de me dire que ce n’est pas bon). A vous de choisir. Entre prendre quelques minutes pour se cuisiner des plats sains et avoir une peau lisse, uniforme et douce au toucher, ou avaler des cochonneries et par la suite le regretter… il n’y a qu’un pas !

Par ailleurs, ce n’est pas particulièrement cher, non, non ! le vrac dans les magasins bio est parfois au même prix qu’en grande surface. Acheter 60 grammes de riz complet en vrac, 60 autres de lentilles corail et quelques légumes et vous aurez un repas pour 2 euros. Ce qui coûte réellement cher, ce sont toutes les crèmes soit-disantes miraculeuses pour guérir l’acné, toutes les infusions, les cures de foie, etc.

Oui, c’est sûr cela demande du temps et de l’application. Mais si vous tenez à avoir une peau nette, c’est le travail à effectuer. Trouver le magasin biologique à côté de chez soi, aller au marché, chez les producteurs directement, faire plusieurs repas à l’avance et les apporter au travail, savoir dire non à des sucreries industrielles que l’on vous propose et se préparer plutôt des encas sains ou avoir des fruits bien mûrs sur soi.

Puis-je mettre tout ceci en place du jour au lendemain ?

Je ne le conseille pas forcément. Le mieux est de faire une transition en douceur.

Pourquoi ?

Parce que supprimer brutalement de son alimentation les aliments poisons amène à un phénomène de désintoxication : maux de tête, fièvre, poussée de boutons.

Par exemple, vous pouvez commencer par supprimer seulement le lait en brique pour passer au lait d’amandes, riz, coco, etc.) et conservez quelque temps les fromages.

Pour ces derniers, supprimer d’abord la vache, opter pour des fromages au lait cru de chèvre ou de brebis.

Achetez pour commencer des œufs, fruits et légumes bio. Diminuez progressivement le gluten jour après jour, puis consommez uniquement des céréales en faible teneur de gluten, comme le petit épeautre.

Si cela ne suffit pas, une fois ces différentes étapes franchies supprimer définitivement gluten, produits laitiers et soyez fermes sur la quantité de matières grasses quotidiennes ingérées.

Ce programme peut vous paraître insurmontable, mais encore une fois, il s’agit ici de se tester. Une fois que vos boutons auront disparu, vous pouvez être plus souple avec vous-même. Il est important de ne pas non plus se couper de l’aspect social et de se rendre complètement frustés.

Il faut savoir que lorsque l’on apprend à cuisiner sainement on découvre une large palette d’aliments goûteux et délicieux.

Huile de coco, patate douce, dattes medjools, légumes verts, brocolis, chou kale, chou fleur, chou rouge, chou romanesco, panais, butternut, potimarron, carottes, poireaux, bananes, pommes, abricots, concombre, courgette, œufs bio, pommes, poires, noix de coco râpée, viande biologique, kaki, pastèque, etc.

Sinon vous pouvez aussi vous tourner vers mon guide, qui vous donneront toutes les clés et les étapes afin de réussir une bonne transition alimentaire et faire les bons gestes pour avoir une peau lumineuse, à télécharger sur cette page.

Et la contraception dans tout ça ?



Oui, cela est certain toutes formes de contraception a son rôle à jouer dans l’apparition des boutons.

Je vous renvoie  vers le livre « J’arrête la pilule », écrit par une journaliste, Sabrina Debusquat, qui est vraiment une experte en la matière.

Renseignez vous également sur la symptothermie pour remplacer la pilule.

J’ai accompagné en naturopathie plusieurs femmes pour arrêter la pilule mais je n’ai actuellement plus aucune place à vous proposer. N’hésitez pas à vous tourner vers une naturopathe qualifiée pour cela !




Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !




2 thoughts on “En finir avec l’acné hormonale !”

  • Bonjour Manon, merci pour cet article complet.
    Je m’interroge toutefois, j’applique tout ce que vous décrivez ici depuis des années c’est même monode de vie et d’alimentation en toute facilité et simplicité même les 50gr de lipides par jour qui ne sont issu que de bonnes graisses. Mais, j’ai de l’année rosacée depuis quelques mois. Est il possible qu’il soit dû soit à la prise d’hydrocortisone, ou de la DHEA ou de la progestérone biodisponible? Car finalement je me dis qu’il peut y avoir d’autres origines que celles mentionnées dans votre article. Merci pour votre retour

    • Bonjour ève,
      merci pour votre message ! la rosacée peut venir en effet d’une carence en progestérone, une déshydratation de l’organisme, un SIBO, une dysbiose intestinale.. il y a tellement de causes différentes.
      Bien à vous,
      Manon

Répondre à Manon naturopathe Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *