Les bienfaits du jeûne intermittent

Les bienfaits du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est très à la mode ces derniers temps. Nombreux sont ceux qui font le choix de sauter le petit-déjeuner pour ne prendre leur premier repas qu’à 12h.

J’ai écrit de nombreux articles sur le jeûne que vous pouvez retrouver en cliquant sur les liens ci-dessous :

Le jeûne sec et ses bienfaits (-clic!)

Valter Longo, jeûner en mangeant ? (-clic!)

Le jeûne intermittent, le matin ou le soir ? (-clic)

Une descente alimentaire avant le jeûne ? (-clic)



1. Augmentation de l’hormone de croissance, GH



Le jeûne intermittent présente des bienfaits parmi lesquels l’augmentation de la production de l’hormone de croissance (celle qui fait que nos cellules et nos tissus se renouvellent, se reproduisent).
Cette hormone de croissance est appelée GH.

Cela signifie Growth (=croissance) Hormone.

Plusieurs études médicales (clic) ont montré que le jeûne provoque une élévation de cette hormone. Elle permet de multiplier la quantité de cellules présentes dans notre corps, de grandir, mais aussi de développer nos muscles et nos os. Elle lutte donc contre le vieillissement cellulaire en boostant la production de cellules neuves. Elle permet aussi de brûler la graisse et de réguler le taux de sucre dans le sang (=la glycémie).

Combien de temps faut-il jeûner pour que les taux de cette hormone commence à augmenter ?

C’est une question récurrente.
Ce que la science avance avec certitude c’est qu’après 18h sans manger, les taux de cette hormone augmentent entre 500 et 2000%.
Elle commence à être produite en plus grande quantité à partir de 12h sans manger et augmente petit à petit.


2. Perte de poids



Pourquoi cela ?

En réduisant sa plage alimentaire, et même en faisant de plus gros repas, on mange moins.  On réduit ainsi la quantité de calories ingérée d’une part.
D’autre part, en retirant un repas le matin, nous démarrons la journée en ayant épuisé nos réserves de sucres. Nous allons ainsi puiser dans nos graisses pour élaborer du glucose.


3. Effet anti-âge, augmenter l’espérance de vie



Faire du jeûne intermittent implique souvent une moins grande ingurgitation d’aliments. On allège ainsi l’alimentation. Une multitude d’études scientifiques ont prouvé que cela permettait d’avoir une meilleure espérance de vie.

Citons ici deux études.

D’abord celle des travaux d’Alexis Carrel et Charles Augustus Lindbergh. Ils ont placé trois cœurs de poulet dans des sérums physiologiques. Le premier était nourri en abondance, le deuxième avait une sous-alimentation carencée, tandis que le troisième était nourrit correctement. Les résultats étaient édifiants : les cellules du cœur recevant une alimentation carencée vivaient plus longtemps, sans apparition de cellules cancéreuses.

La deuxième étude cite l’expérience du biologiste C. Knapp. Il a choisi deux oiseaux, deux serins plus exactement. L’un était nourri en abondance l’autre très peu, avec deux jours de jeûne par semaine. Le dernier a vécu deux fois plus longtemps.

De ces études, Pierre-Valentin Marchesseau, celui qui importa la naturopathie orthodoxe en France, tire la conclusion de la nécessité de manger peu en s’octroyant des périodes de jeûne. Il évoque également les chameliers arabes et les paysans du Nil qui ne vivent qu’avec 1 à 2 livres de dattes par jour et un peu de lait de chèvre. Tous sont en très bonne santé.

Que se passe-t-il lorsque l’on diminue la quantité de nourriture dans notre assiette ?

Comme évoqué plus haut, il y a d’une part, une augmentation de l’hormone de croissance (=gh), ainsi nos cellules en bonne santé se développent davantage.

D’autre part, nos cellules saines se renforcent tandis que les plus faibles ne résistent pas. C’est un véritable bras de fer qui est exercé ici, la sélection naturelle en action. Pourquoi ? L’explication est juste après.

4. Effet antioxydant



Par ailleurs, une étude menée par des chercheurs (Douglas Bennion, Martin Wegman et Michael Guo) à l’Université de Floride (clic!) a prouvé que le jeûne intermittent permettait le renforcement de nos cellules et donc de notre corps.

Par quel mécanisme exactement ?

Vous savez que les cellules s’abîment souvent en rencontrant des radicaux libres. Ce sont des molécules instables qui possèdent des électrons célibataires, tout seul. Pour se stabiliser, ils vont souvent se lier avec des électrons de nos cellules, en voler un, en d’autres termes. Ce qui aura pour résultante d’abîmer nos cellules. La cellule s’oxyde alors, elle rouille si vous préférez.

Ces radicaux libres sont apportés en grande quantité, par une nourriture en abondance, le tabagisme, les infections, le stress, l’exposition solaire prolongée, l’exposition aux polluants, les ondes électromagnétiques, le manque de mouvement, etc. Pour contrer les effets des radicaux libres, on parle de plus en plus de l’importance des antioxydants . Ce sont des molécules qui permettent de lutter contre cette oxydation. On les trouve souvent dans l’alimentation très riches en vitamines et minéraux (qui ont cet effet antioxydant). Certains fruits et légumes en sont naturellement plus riches : spiruline, grenade, betteraves, maca, eau de Quinton, etc.

Or lorsque l’on mène un jeûne intermittent, il y a une légère augmentation de ces radicaux libres au départ. Il faut bien comprendre que l’on exerce un stress contre la cellule, car elle est en manque de nourriture. Mais, les cellules réagissent alors en augmentant d’une part leur production naturelle d’antioxydants, mais aussi leur résistance face à ce stress. Elles deviennent alors plus fortes.

Par ailleurs, sachez que la cellule peut être elle-même génératrice de radicaux libres de par un mauvais fonctionnement de ses mitochondries (=la centrale énergétique de la cellule, en d’autres termes, ce sont ses poumons). Quand les cellules sont soumises à ce stress, par le manque de nourriture, les cellules dysfonctionnelles n’y résistent pas et meurent tandis que les cellules les plus fortes résistent et se développent.

Tout ceci mène à une diminution de l’effet oxydatif, et à l’augmentation de la résistance de la cellule.


Autres bénéfices :

Régulation du sentiment de faim (=satiété)
Diminution des phénomènes inflammatoires
Amélioration des fonctions intellectuelles
Réduction du cholestérol, du diabète, des pathologies cardio-vasculaires




Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *