Valter Longo, une autre version du jeûne

Valter Longo, une autre version du jeûne

Tout ce qui touche de près ou de loin au jeûne me passionne. 
Comprendre que l’on a en nous les capacités de s’auto-régénérer et s’auto-réguler est fascinant.
C’est pour cela que j’aborde ici les travaux du Dr. Valter Longo.

Qui est Valter Longo ?

Valter Longo dirige l’Institut de la longévité de l’université de Californie du Sud (Los Angeles), où il est également professeur de gérontologie (étude des phénomènes de vieillissement et des problèmes liés aux personnes âgées) et de biologie.

Depuis 2014, il dirige aussi le Programme oncologie & longévité à l’Institut Firc d’oncologie moléculaire (IFOM, Milan), qui est considéré comme l’un des meilleurs organismes européens de recherche sur le cancer. Il est l’auteur d’une multitude d’articles parus dans des revues scientifiques internationales. Il est spécialisé dans la recherche des mécanismes cellulaires et génétiques du vieillissement.

Valter Longo s’est fait connaître avec son apparition dans le documentaire d’Arte « Le jeûne, une nouvelle thérapie », de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade diffusé en 2012, visant à mettre en avant les bienfaits du jeûne et à démocratiser ce dernier.

Il est également très connu pour ses travaux sur le jeûne et ses effets bénéfiques dans le traitement du cancer. Jeûner permettrait de limiter considérablement les effets secondaires de la chimiothérapie et de relancer la production de cellules souches.

Ses travaux

 Le régime de Longévité

Valter Longo a étudié les régimes alimentaires des habitants des zones bleues (Équateur, Italie, Japon), réputés pour leur santé remarquable et leur âge avancé. Une zone bleue est un néologisme créé pour identifier les quelques régions du monde où la longévité des habitants est très nettement au-dessus de la moyenne.

L’oncologue a pu ainsi élaboré un mode alimentaire, appelé « Le régime de longévité » , qui permettrait de ralentir le vieillissement, activer les effets de protection, de régénération et de rajeunissement de l’organisme et de limiter l’apparition de maladies en tous genres (cardiovasculaires, neurodégénératives, inflammatoires, autoimmunes).

Il a publié un livre dans lequel il expose ce « régime idéal » et où il explique que la mise en place de ce dernier peut mener à un gain de vie de 10 à 30 ans.

Il préconise plusieurs choses (pour les bilingues, RDV sur sa vidéo ci-dessous) :

Les 10 règles d’or pour vieillir en bonne santé

The Fasting Mimicking diet

Littéralement en français une « diète qui imite les effets du jeûne ».

Continuer à manger tout en ayant les effets observés lors d’un jeûne, qui dit mieux ?

C’est ce que nous propose Valter Longo à travers la FMD. Cela réveille la capacité assoupie qu’a l’organisme de s’auto-guérir et déclenche un « rajeunissement de l’intérieur ». Ce mode alimentaire s’étale sur cinq jours.

Durant ces cinq jours, on tire tous les bénéfices du jeûne sans en subir les inconvénients (la faim, le manque total d’énergie, les difficultés d’endormissement…).

Valter Longo explique dans son livre que les générations actuelles sont beaucoup plus faibles que les précédentes. Auparavant, nos ancêtres, chasseurs-cueilleurs ou travailleurs des champs, avaient de très bonnes constitutions : des os épais et solides, donc de fortes réserves minérales qui leur permettaient de tenir plusieurs jours sans manger, sans en pâtir (car les minéraux, qui sont alcalins, viennent tamponner l’acidité dégagée lors d’un jeûne). Maintenant les constitutions (terme en naturopathie qui désigne l’inné, la génétique) sont de plus en plus faibles.

Pour les personnes maigrelettes, fines, longilignes, il peut être difficile de jeûner, car les réserves minérales sont plus faibles. Cette FMD peut être une bonne alternative pour stimuler l’autophagie, désencrasser les humeurs (terme naturopathique qui désigne les liquides du corps humain), sans se sentir très mal.

A quelle fréquence le mettre en place ?

– Une fois par mois pour les personnes en surpoids et obèses qui présentent au moins deux de ces facteurs de risque : diabète, cancer, maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.

– Une fois tous les deux mois pour les personnes de poids normal présentant néanmoins deux de ces facteurs de risque : diabète, cancer, maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.

– Une fois tous les trois mois pour les personnes de poids normal qui présentent au moins un des facteurs de risque évoqué ci-dessus.

– Une fois tous les quatre mois pour les personnes en bonne santé, à l’alimentation normale et avec peu d’activité sportive

– Une fois tous les six mois pour les personnes en bonne santé, à l’alimentation parfaite et à l’activité sportive régulière.

Que manger ?

Essentiellement basé sur des aliments d’origine végétale, ce régime permet de couper l’apport calorique d’environ la moitié (800-1000 kcal par jour), tout en apportant des quantités adéquates de nutriments essentiels (vitamines, minéraux, acides aminés, acides gras).

Il s’agit de diminuer progressivement l’apport calorique, sans apporter de protéines d’origines animales durant les 5 jours.

Durant ces 5 jours, la prise de thé vert sans sucre est possible (à raison de 3-4 tasses par jour) et l’eau peut être bue à volonté. Valter Longo rajoute également la prise de compléments alimentaires en oméga-3 et 6 et en multi-minéraux.

Jour 1 : On consomme 1100 kcal. Le chercheur conseille d’apporter 500 kcal sous forme de légumes en tous genres et 500 kcal sous forme de graisses saines (amandes, noisettes, huile d’olive, noix)

Jour 2 à 5 : On ne consomme plus que 800 kcal, 400 kcal sous forme de légumes et 400 kcal sous forme de lipides sains.

Durant ces 5 jours, la prise de thé vert sans sucre est possible (à raison de 3-4 tasses par jour) et l’eau peut être bue à volonté. Valter Longo rajoute également la prise de compléments alimentaires en oméga-3 et 6 et en multi-minéraux.

Qui ne peut le mener ?

Valter Longo, dans son livre, émet quelques réserves au sujet de certaines personnes qui pourraient avoir des difficultés quant à la mise en place de cette diète, et la déconseille alors.

Il évoque, entre autre, les femmes enceintes, les personnes anorexiques ou celles souffrants d’une maladie hépatique ou rénale.

Les résultats scientifiques

Les résultats obtenus à la suite de l’administration de la FMD sont incroyables. Des souris adultes ont été soumises deux fois par mois à des cycles de cinq jours de ce régime hypocalorique. Elles ont vu leur santé grandement s’améliorer, avec une diminution du gras abdominal, une réduction de l’incidence de cancer, une meilleure densité osseuse, une diminution de la résistance à l’insuline et une espérance de vie augmentée. Chez les souris âgées, ce régime entraîne aussi une augmentation de la synthèse de nouveaux neurones au niveau de l’hippocampe une amélioration significative de leurs performances cognitives.


Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *