Étiquette : naturopathie

La rétention d’eau : comment y remédier ?

La rétention d’eau : comment y remédier ?

Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

Vous savez sans doute que notre corps contient environ 70% d’eau. D’où l’importance de rester bien hydraté et de boire régulièrement.

La rétention d’eau c’est tout simplement une accumulation d’eau au sein d’un tissu de l’organisme, entraînant alors son gonflement.

Ainsi, les tissus, au lieu d’éliminer de l’eau, vont la stocker.

Si la rétention d’eau devient excessive, cela donne lieu à un œdème : le gonflement d’un organe, d’un tissu en particulier.



Quelles sont les causes de la rétention d’eau ?

💦 La prise de la pilule

💦 Une hypothyroïdie

💦 Un excès de sel dans l’alimentation

💦 Une déshydratation chronique de l’organisme : pas assez d’apports en eau cellulaire (fruits, jus de légumes, légumes crus, eau de coco) et un trop grand apport en aliments très déshydratants : trop de figues séchées, trop de dattes, etc.

💦 Les médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens (corticoïdes), et ceux contre l’hypertension et le diabète.

💦 La sédentarité qui engendre un affaiblissement du retour veineux.

💦 Le stress. Plus l’on stress, plus l’on produit du cortisol, hormone qui retient l’eau dans le sang afin d augmenter le volume sanguin et ainsi augmenter la pression artérielle. Lorsque l’on ne stresse plus, ou moins, le cortisol diminue, et les reins peuvent alors éliminer l’eau.

💦 Des troubles digestifs.

💦 Un système lymphatique engorgé. En effet, la lymphe circule en parallèle au circuit sanguin. Sauf que, contrairement au sang qui dispose d’une pompe (le cœur) pour l’aider à circuler, la lymphe n’en n’a aucune. C’est un liquide visqueux, jaune, dont la circulation dépend de notre mouvement du corps. Plusieurs aliments, ou l’absence de mouvement, peuvent engorger la lymphe. Si la lymphe s’épaissit et s’engorge elle devient alors stagnante par endroit ce qui engendre des gonflements.

Que faire alors pour lutter contre ce

phénomène ?


L’alimentation

Que ton alimentation soit ta première médecine nous disait Hippocrate !

Voyons ce que nous pouvons faire avec ce levier.


1 – Bien s’hydrater

Comme expliqué dans cert article ici (-clic !), l’hydratation est cruciale pour un corps en bonne santé.

Il y a eau et eau.

L’eau plate en bouteille, qu’elle soit fortement minéralisée ou faiblement minéralisée, va hydrater mais mille fois moins que :

  • De l’eau de coco
  • Un jus de légumes
  • Des fruits frais, aqueux
  • Des légumes crus

Pourquoi ?

Car, ces aliments contiennent une molécule, qui a pour fonction d’hydrater beaucoup mieux nos cellules que l’eau plate.

Plus vous choisirez des fruits riches en eau, plus vous allez vous sentir désaltéré :

Pastèque & melon en priorité

Fruits de saison aqueux : abricots, pêches, fraises.

Fruits les – hydratants : bananes, kakis, avocats.

Évitez tout ce qui va vous déshydrater :

Café en priorité, thé noir en second, puis les autres thés (verts, blancs).


2 – Fuyez les produits chargés en sel


Le sel est un exhausteur de goût que l’on retrouve de partout.

Charcuterie (jambon, saucisson, etc.), poissons fumés (harengs, saumons) sont à fuir en priorité.

Acheter votre viande « brute » sans transformation et donc sans sel, ainsi que votre poisson (même si pour ça il faut retourner chez un poissonnier ou au marché ! … Sinon Picard fait de bons poissons surgelés sans sel ajouté).

Lesproduits laitiersde type fromages sont aussi très riches en sel. Si vous en êtes consommateur, tournez-vous vers le fromage blanc de chèvre ou brebis qui ne contient pas de sel, et fuyez les fromages qui ont une teneur en sel très haute (comté, fêta, chèvre, etc.)


3 – Salez modérément

Sans faire forcément appel au sel rose de l’himalaya, ou autre sel alternatif, n’hésitez pas tout simplement à garder votre sel gris mais à avoir la main moins lourde.


4 – Modérez les aliments déshydratants

Je suis la première fan mondiale de dattes medjools et figues séchées. Malheureusement, ces aliments divins et délicieux ne contiennent que 20% d’eau. Pris en excès, ils sont très déshydratants.

On peut en consommer quotidiennement mais modérément. Ou alors, on prend l’habitude de les réhydrater : les faire tremper toute une nuit avant consommation.

 Toutefois quand il s’agit d’une variété de dattes fraîches (medjool bonbonera ou sukkary fraiche), alors elles contiennent davantage d’eau et peut être consommée en plus grande quantité.


5 – attention au sucre raffiné !

Pâtisseries, gâteaux, bonbons, glaces, sodas… tous ces aliments engendrent un stockage d’eau.

Par quel mécanisme ?
Le sucre blanc ! qui fait monter les niveaux d’insuline, qui freine alors la capacité du corps à éliminer le sel des tissus.

6 – on met plein feux sur les fruits et légumes pour leur apport en fibres


Ces dernières améliorent le transit et aident à lutter contre la rétention d’eau.


7 – on évite les aliments qui épaississent la lymphe

Gluten, céréales, riz, produits laitiers (fromages) : ils ralentissent et épaississent la lymphe.


Micro-nutrition


Le potassium est un minéral qui aide à réguler les échanges cellulaires et à diminuer la rétention du sel. Comment l’apporter ?

A travers les fruits ! les plus grands pourvoyeurs de potassium.

Bananes, pastèque, melon, agrumes, abricots, dattes sukary : tous sont à favoriser.

Le magnésium aide bien également dans ce processus de régulation. Souvent, il est insuffisant dans notre apport alimentaire, et il s’agit d’un des seuls minéraux qu’il serait bon de prendre en complément.


Activité physique

Bougez-vous !

Sans pour autant faire du sport, mais tout simplement en vous déplaçant. La marche à pied reste le meilleur moyen de faire circuler les fluides et notamment la lymphe. Nagez également !

Attention au surplace qui est très néfaste pour la circulation. Essayez de bouger le plus possible dans une journée et organiser des pauses régulières si vous travaillez derrière votre écran pour vous dégourdir les jambes.


Gemmothérapie


La gemmothérapie, a été inventée par le médecin belge Pol Henry, également homéopathe.

Hildegarde s’y était aussi intéressée quelques siècles auparavant.

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de la macération de jeunes pousses, bourgeons ou radicelles des arbres et arbustes, dans un mélange d’eau, glycérine et alcool.

Qu’est-ce que l’on obtient ?

Un macérât-mère, à prendre sous forme de gouttes, qui contient tous les principes actifs du bourgeon, ainsi que sa qualité vibratoire.

=> la gemmothérapie est très puissante car elle contient les propriétés de la fleur, la feuille et de la tige. C’est la toute puissance de l’arbre concentrée, car on récolte les bourgeons, au début du printemps, au moment où il y a montée de sève dans l’arbre, donc poussée d’énergie vitale. Au moment où toute la vie éclot

=> Les bourgeons de plantes agissent sur notre mental, le côté émotionnel, sur notre être profond, notre aspect aussi bien physiologique qu’énergétique et psychique.

=> ils permettent de potentialiser un complément alimentaire que l’on va prendre en parallèle

=> les phytohormones sont très présentes dans un bourgeon, qui sont vecteurs d’informations.

Lequel prendre pour la rétention d’eau ?

Veinagem d’herbalgem

Ou de manière séparée :

• Le bourgeon de sorbier décongestionne les jambes lourdes et agit sur les mains et les pieds froids.
• Le bourgeon de marronnier facilite la circulation.
• Le bourgeon de châtaignier agit comme draineur et supprime la sensation de pesanteur.

15 gouttes sous la langue le matin à jeun, ou dans un verre d’eau.


Phytothérapie


Le but sera de donner un coup de pouce aux reins grâce aux plantes.

Pourquoi les reins ?

Car, ce sont eux qui gèrent l’équilibre électrolytiques, notamment sodium / potassium (donc la gestion du sel dans le corps) et qui permettent également de nettoyer la lymphe.

Comment les aider ?

Piloselle, bruyère, aubier de tilleul ou pissenlit fonctionnent très bien.

En extrait de plantes fraiches, ou décoction : privilégier des bons laboratoires qui en proposent en principes actifs concentrées (Herbolistiques par exemple)

Vous pouvez aussi de façon « symptomatique » prendre des complexes qui vont permettre d’améliorer la circulation. Ces plantes sont aujourd’hui très utilisées en comprimés :

VIGNE ROUGE + MARRON D’INDE + FRAGON  + HAMAMÉLIS

Cette association synergique a une triple action sur:

– La tonicité des veines

– Le retour veineux

– La diminution des varices et varicosités .

Aromathérapie


Ces 3 huiles essentielles sont à utiliser diluées dans une huile végétale (comme la calophylle inophyle ou de son de riz qui permettent toutes deux d’améliorer la circulation).

Jamais pures ! et toujours sur un court laps de temps :

L’huile essentielle de lentisque pistachier (Pistacia lentiscus L.) : drainante, stimulante de la lymphe et des échanges tissulaires et améliore la circulation sanguine

L’huile essentielle de cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens L.) : stimulante et drainante. Elle va dégonfler les zones impactées par la rétention d’eau

L’huile essentielle de Genévrier (Juniperus communis L.) : drainante


Autres tips

– Le brossage à sec est une excellente technique également pour faire circuler les fluides.

Vous en trouverez un excellent article sur ce site ! (clic!)

Slims, skinny, etc : évitez au maximum. Ce genre d’habits empêchent la bonne circulation du sang et de la lymphe.

Exercices de cohérence cardiaque, ou de respiration en général : si la respiration est bien menée, cela va permettre au diaphragme de bien faire circuler la lymphe. Pensez-y, car tout est connecté dans le corps. Une vidéo qui pourra vous aider :




Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !


En finir avec l’acné hormonale !

En finir avec l’acné hormonale !



Comment réguler ses hormones naturellement ?




L’acné est aujourd’hui souvent traitée avec des antibiotiques (le plus violent d’entre lui : roaccutane) ou des alternatives naturelles comme l’huile de nigelle, l’huile d’argan, l’huile essentielle de Tea Tree.

Tous ces traitements n’agissent pas à la cause de la cause.

En vérité, une belle peau réside en 85% dans une alimentation saine je dirais. Les 15% restants résident dans un sommeil de bonne qualité, un bon nettoyage de peau et de l’exercice physique.

Il va falloir donc en priorité équilibrer son alimentation pour rééquilibrer ses hormones.

Au sujet de l’acné hormonal, beaucoup de femmes et même de professionnels sont défaitistes : cela ne se guérit pas. La preuve : à l’approche de nos règles nous avons quelques boutons autour de la bouche.

Et pourtant, pourtant ! combien de femmes ont changé leur alimentation et ont vu leur acné complètement disparaître suite à cela.

La plupart du temps l’apparition de ces boutons est due à :

– une montée en puissance d’œstrogènes durant le cycle hormonal. Ainsi, si nous limitons les prises d’aliments riches en œstrogènes, il est tout à fait possible de ne pas avoir de boutons durant cette période.

– une mauvaise alimentation. Soit de mauvaise qualité, soit trop riche en matières grasses. Étant donné l’impact immense de notre alimentation sur nos hormones, il est logique de penser que si l’on soigne notre alimentation, on soigne nos hormones, et donc notre peau !



Que faire pour retrouver une belle peau ?



1. Ne pas boire l’eau du robinet

En effet, cette eau est un mélange de résidus de médicaments, qui n’ont pas été filtrés, de pilules contraceptives et autres sympathies du genre : un cocktail d’hormones pour votre corps.

Préférez les eaux en bouteilles comme Montcalm, Rosée de la Reine, Volcania (Leader Price), Volvic, Mont Roucous qui sont beaucoup plus saines.

Pour en savoir plus sur les eaux à consommer je vous renvoie vers mon article ici.

2. Le gras

Ah le gras ! un des facteurs clés pour retrouver une belle peau. En effet, nombreuses sont les personnes qui consomment trop de gras dans leur alimentation, sans même s’en apercevoir. Et même dans les milieux d’alimentation saine malheureusement.

En effet, purée d’amandes, de cacahuètes, de noisettes sont mises aujourd’hui à toutes les sauces. L’huile d’olive, de tournesol, de colza, de cameline, de coco sont badigeonnées en belle quantité, les avocats sont tartinés et écrasés en nombre également.

Sans parler du sacro-saint chocolat que beaucoup de personnes idéalise, surtout s’il est de qualité cru (non torréfié).

On se dit que c’est sain donc bon pour la santé forcément !

Et c’est vrai, rien ne vaut une bonne huile d’olive, un bon avocat en salade, ou 4-5 noisettes à grignoter.

Malgré tout, tout ceci sont des denrées très grasses et très lourdes pour le foie.

Si cela fait pédaler le foie, forcément ce dernier se servira de la peau comme émonctoire relai/secours.

Il est PRIMORDIAL de comprendre que dans les graisses doivent être consommées en quantité RAISONNABLE pour avoir une peau nette.

Si vous souffrez de problèmes de peau, essayez de diminuer l’apport de ces dernières et vous verrez !

CONCRETEMENT :

éliminer les gras trans : exit plats industriels, margarine, aliments frits dans l’huile (frites, beignets, etc.), les produits préparés (pâtisseries, biscuits, céréales de petit-déjeuner, pâtes feuilletées) en sont bourrés.

diminuer fortement les acides gras saturés : charcuteries, viandes, produits laitiers, beurre, fromages, l’huile de palme (méfiez-vous également de la notion « graisse végétale » inscrite sur les produits industriels qui n’est rien d’autre que de l’huile de palme), le chocolat même noir à 80%, les produits laitiers (fromages, lait, yaourt, crème, beurre)

diminuer la consommation d’huile de tournesol, sésame, carthame, tahin, purée d’amandes, de cajou, de cacahuètes, de noisettes, etc. (très riches en oméga-6). Traquez le terme « huile de tournesol » dans les préparations toutes faites que vous achetez.

Au final, essayez globalement, sans non plus tout peser, de ne pas dépasser environ 50 grammes de gras par jour. Cette indication est donnée à valeur indicative, il s’agit d’une moyenne. ÉVIDEMMENT, un homme d’1m90 très sportif pourra facilement assimiler 100 grammes de gras par jour tandis qu’une jeune fille d’1m50 devra revoir ce chiffre à la baisse.

3. Les noix, et purées d’oléagineux

En plus d’être très riches en oméga-6, un acide gras polyinsaturé inflammatoire, elles sont relativement allergisantes et réputées pour être difficile à digérer.

La cause ?

Les anti-nutriments qui sont contenues dans les noix qui irritent la paroi de l’intestin et chélatent des minéraux dans notre corps. (en particulier le zinc et le cuivre, utiles à une bonne santé hormonale).

4. Le soja sous la plupart de ses formes

Et oui ! Je suis la première à m’être faite avoir. Quand je suis passée au sans gluten / sans lactose, des aliments à base de soja, j’en consommais, croyez-moi. Lait de soja, crème de soja, tofu, etc. Pourtant, et pourtant… c’est un aliment qui cumule deux problèmatiques :

1- très riche en phyto-œstrogène. Késako ? Les phyto-œstrogènes sont des hormones présentes dans certaines plantes imitant exactement la même action que les œstrogènes du corps humain. En ingérer, c’est augmenter sa quantité d’œstrogènes présent dans le corps.

Evidemment, en petites quantités ce n’est pas grave, mais si vous consommez, mis bout à bout beaucoup d’aliments riches en phyto œstrogènes, cela peut devenir problématique.

2 – c’est un aliment qui contient beaucoup d’oméga-6.
Ce fameux poly-insaturé à caractère inflammatoire.

Si vous désirez en consommer, consommez-le sous sa forme lacto-fermenté. En effet, le lacto-fermentage enlève les phyto-œstrogènes du soja. Donc vous pouvez acheter du tempeh ou du tofu lacto-fermenté. Supprimez le reste.

5. Le lin, et son huile

Oui c’est vrai les graines de lin et l’huile de lin sont très riches en oméga-3, ce qui fait de cet aliment une sorte de super-aliment. MAIS, le lin comporte également un très très haut taux de phyto-œstrogène ! Ainsi, préférez à l’huile de lin, l’huile d’olive et de coco pour la cuisson.

6. Mangez biologique

Super important ! Cela aurait pu être le conseil numéro 1 tant l’enjeu est de taille. En effet, l’agriculture conventionnelle utilise engrais chimiques et pesticides qui sont des xénœstrogènes, perturbateurs d’hormones, et qui induisent un risque de toxicité élevé dans l’organisme. Et comment notre organisme va-t-il tenter d’éliminer cette surcharge de toxines ? et oui, par la peau.

7. Le gluten

Le gluten du blé moderne crée de l’inflammation dans notre intestin et génère des processus inflammatoires dans tout le corps.

Sans parler de ceux qui sont réellement allergiques et qui peuvent avoir des poussées d’acné suite à l’ingestion de gluten.

Pour un article plus complet sur le gluten, vous pouvez aller lire ce dossier.

8. Utilisez des Tupperware en verre ou inox pour la conservation de vos aliments

Ceux en plastique contiennent des substances chimiques et des œstrogènes.

9. Stoppez les produits laitiers

Pour lire mon article en entier à ce sujet, je vous renvoie vers ce lien (-clic !)

10. Les aliments raffinés

Pris seuls, ils peuvent créer des pics d’insuline, cette hormone qui régule notre taux de sucre dans le sang. Ainsi, pour les céréales, il est préférable d’opter pour des céréales hypotoxiques : riz noir par exemple, quinoa (qui n’est pas véritablement une céréale), sarrasin, millet.

11. EXIT le sucre blanc

Et donc toutes les pâtisseries à la française qui vont avec… adieu petits croissants chauds et pains au chocolat dodus. Ce n’est plus une nouvelle : des milliers d’articles ont prouvé la toxicité du sucre blanc, et même son rôle dans certains cancers.

A la place du sucre blanc, consommez plutôt du miel biologique (la mention biologique est importante, car elle évite tout chauffement du miel). Le miel est donc cru et constitue un trésor de bienfaits contrairement au miel cuit qui est mort et ne comporte plus de vitamines et minéraux. Du sucre de coco. De la compote de pomme. Du Xylitol.

Les aliments à intégrer



Qu’est-ce qu’on mange aloors ? on ne peut plus rien manger ! 

Je vous entends d’ici : on ne peut plus rien manger. C’est nul. Il n’y a aucun plaisir (faux ! je vous mets au défi de manger des dattes medjools ou une nice cream à la banane et de me dire que ce n’est pas bon). A vous de choisir. Entre prendre quelques minutes pour se cuisiner des plats sains et avoir une peau lisse, uniforme et douce au toucher, ou avaler des cochonneries et par la suite le regretter… il n’y a qu’un pas !

Par ailleurs, ce n’est pas particulièrement cher, non, non ! le vrac dans les magasins bio est parfois au même prix qu’en grande surface. Acheter 60 grammes de riz complet en vrac, 60 autres de lentilles corail et quelques légumes et vous aurez un repas pour 2 euros. Ce qui coûte réellement cher, ce sont toutes les crèmes soit-disantes miraculeuses pour guérir l’acné, toutes les infusions, les cures de foie, etc.

Oui, c’est sûr cela demande du temps et de l’application. Mais si vous tenez à avoir une peau nette, c’est le travail à effectuer. Trouver le magasin biologique à côté de chez soi, aller au marché, chez les producteurs directement, faire plusieurs repas à l’avance et les apporter au travail, savoir dire non à des sucreries industrielles que l’on vous propose et se préparer plutôt des encas sains ou avoir des fruits bien mûrs sur soi.

Puis-je mettre tout ceci en place du jour au lendemain ?

Je ne le conseille pas forcément. Le mieux est de faire une transition en douceur.

Pourquoi ?

Parce que supprimer brutalement de son alimentation les aliments poisons amène à un phénomène de désintoxication : maux de tête, fièvre, poussée de boutons.

Par exemple, vous pouvez commencer par supprimer seulement le lait en brique pour passer au lait d’amandes, riz, coco, etc.) et conservez quelque temps les fromages.

Pour ces derniers, supprimer d’abord la vache, opter pour des fromages au lait cru de chèvre ou de brebis.

Achetez pour commencer des œufs, fruits et légumes bio. Diminuez progressivement le gluten jour après jour, puis consommez uniquement des céréales en faible teneur de gluten, comme le petit épeautre.

Si cela ne suffit pas, une fois ces différentes étapes franchies supprimer définitivement gluten, produits laitiers et soyez fermes sur la quantité de matières grasses quotidiennes ingérées.

Ce programme peut vous paraître insurmontable, mais encore une fois, il s’agit ici de se tester. Une fois que vos boutons auront disparu, vous pouvez être plus souple avec vous-même. Il est important de ne pas non plus se couper de l’aspect social et de se rendre complètement frustés.

Il faut savoir que lorsque l’on apprend à cuisiner sainement on découvre une large palette d’aliments goûteux et délicieux.

Huile de coco, patate douce, dattes medjools, légumes verts, brocolis, chou kale, chou fleur, chou rouge, chou romanesco, panais, butternut, potimarron, carottes, poireaux, bananes, pommes, abricots, concombre, courgette, œufs bio, pommes, poires, noix de coco râpée, viande biologique, kaki, pastèque, etc.

Sinon vous pouvez aussi vous tourner vers mon guide, qui vous donneront toutes les clés et les étapes afin de réussir une bonne transition alimentaire et faire les bons gestes pour avoir une peau lumineuse, à télécharger sur cette page.

Et la contraception dans tout ça ?



Oui, cela est certain toutes formes de contraception a son rôle à jouer dans l’apparition des boutons.

Je vous renvoie  vers le livre « J’arrête la pilule », écrit par une journaliste, Sabrina Debusquat, qui est vraiment une experte en la matière.

Renseignez vous également sur la symptothermie pour remplacer la pilule.

J’ai accompagné en naturopathie plusieurs femmes pour arrêter la pilule mais je n’ai actuellement plus aucune place à vous proposer. N’hésitez pas à vous tourner vers une naturopathe qualifiée pour cela !




Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !


Les combinaisons alimentaires

Les combinaisons alimentaires

Comment mieux digérer grâce au combinaisons alimentaires ?

Comment se soigner pendant la saison froide avec les plantes ?

Comment se soigner pendant la saison froide avec les plantes ?



Avec les températures qui chutent et l’Hiver qui approche à grands pas, il y a de plus en plus de gens autour de nous qui tombent malades.

Beaucoup pense, souvent, et à tort, que ceci inéluctable. Pourtant, à chaque hiver, il y a certaines personnes qui passent à travers les mailles du filet de la grippe, de l’angine, du rhume et autres maladies des voies respiratoires.

Pour ma part, avant de découvrir la naturopathie, je tombais 5 à 6 fois malades durant cette période glaciale : j’enchaînais rhume sur rhume. Depuis que la naturopathie est entrée dans ma vie, il y a maintenant presque 2 ans, je ne suis plus tombée une seule fois malade, même en plein Hiver.

Comment l’expliquer ?

Tout dépend de notre terrain, un terme clé en naturopathie. De notre hygiène de vie qui va avoir un impact sur la force de notre système immunitaire.

On entend souvent en naturopathie la phrase suivante :

« Le microbe n’est rien, le terrain est tout ».

Cette fameuse phrase, soi-disant prononcée par Béchamp lui-même avant sa mort, donne toute son importance à l’état de santé de la personne elle-même. Je m’explique.

Vous connaissez tous une ou plusieurs personnes qui, à chaque Hiver, n’hésite pas à « faire la bise » à des personnes malades, et qui, pourtant, ne tombent jamais malades.

Et d’autres, au contraire, qui même en évitant à tout prix les contacts humains, et se désinfectant les mains 30 fois vont tomber malades inéluctablement.

On comprend alors ce qui compte le plus. Au-delà d’une éventuelle contamination avec un virus/une bactérie, c’est l’état du système immunitaire de la personne qui revêt toute son importance. Elle sera apte ou non à se défendre contre une infection.

Renforcer notre immunité.

On sait aujourd’hui que 70% de notre immunité est situé au niveau des intestins. Or, la santé de ces derniers dépend fortement de ce que nous mangeons.

Si nous mangeons des produits industriels, vides en micronutriments, il y a peu de chance que ce dernier soit efficient.

A l’inverse, si nous privilégions une alimentation locale, de saison, basée sur la consommation de légumes et fruits frais, notre système immunitaire se renforcera.

Pour en savoir plus sur comment renforcer votre immunité avant l’arrivée de l’hiver, cliquer sur mon article ci-dessous :

Renforcer son immunité naturellement




Si c’est trop tard et que je viens de tomber malade ?
(grippe, rhume, angine, etc.)



1️⃣ Le Jala Neti



Si vous êtes enrhumé, la technique du Jala Neti peut être très efficace. Il s’agit d’un nettoyage des cavités nasales à l’aide d’un petit instrument appelé le lota.

N’hésitez pas à nettoyer votre nez 3 à 4 fois par jour avec cette technique qui nous vient de l’Ayurvéda (médecine traditionnelle indienne).

Pour en savoir plus, cliquez ici (-clic !)

Voici une vidéo pour présenter cette méthode qui peut vous sembler, au départ, légèrement rebutante mais qui est redoutablement efficace.

2️⃣ Spray nasal argent colloïdal



Il existe des sprays, très efficaces à base d’argent colloïdal.

Vous pouvez par exemple en trouver cliquez ici (-clic !) ou en pharmacie sous la marque Catalyons.

Qu’est-ce que l’argent colloïdal ?

Ce sont des particules d’argent microscopiques dans de l’eau pure. Cette solution est capable de : tuer la plupart des microbes et virus pathogènes ; accélérer la cicatrisation des blessures et des brûlures ; soigner la peau et les allergies et stimuler les défenses naturelles.

3️⃣ Spray nasal en isotonique



Le spray nasal Quinton stimulera vos défenses naturelles en nettoyant vos fosses nasales et en assurant le passage des micro-nutriments marins au travers des muqueuses du nez. Il permet également d’hydrater les fosses nasales et les muqueuses rhino-pharyngées.

Ne pas hésiter à en pulvériser plusieurs fois en cas de rhino-pharyngite, rhinite, sinusite obstructive sèche et sécheresse nasale.

Vous en trouverez au laboratoire Quinton, cliquez ici (-clic !)

4️⃣ Propolis + vitamine


2 éléments ayant de très fortes propriétés antivirales, bactéricides, antiseptiques, antibiotiques naturels et anti-inflammatoires.

Ces deux éléments naturels viennent stimuler les défenses immunitaires.

Pour une bonne marque de propolis voir plus haut, et n’hésitez pas à consommer des aliments riches en vitamine C.

5️⃣ Renouer avec les préparations de grand-mère


Elles sont multiples et certaines plus efficaces que les autres.

Vous devez les connaitre mais brièvement on peut :

faire infuser du thym et rajouter quand, l’eau est tiède, 1 cuillère à soupe de miel de lavande, ou de citron, ou de thym (3 miels aux fortes propriétés antiseptiques).

dormir avec un oignon coupé en deux sur sa table de chevet (si, si !), car l’oignon a des propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques.

– faire une inhalation avec de l’eucalyptus infusé et une serviette au-dessus de la tête (cela vous rappelle quelque chose ?)

6️⃣ Le soufre



Cet oligo-élément a des effets antioxydants et anti inflammatoire.

Il stimule naturellement les défenses de l’organisme et participe au bon fonctionnement de la sphère ORL.

L’huile de Haarlem en contient énormément ! Cette huile est le résultat d’une composition simple et épurée, héritée de la tradition alchimiste hollandaise. La recette s’est transmise secrètement dans un premier temps, avant d’être révélée au grand jour quelques siècles plus tard. Seuls le soufre, l’huile essentielle de térébenthine et l’huile végétale de lin composent la formule. Toutefois leur association est judicieuse car elle permet au soufre, habituellement non soluble, de se dissoudre dans les huiles pour devenir biodisponible. L’intérêt du remède réside donc essentiellement dans ce caractère étrangement biodisponible du soufre organique.

Vous pouvez la prendre sous forme de capsules, 1 à 2 par jour.

Vous en trouverez de bonne qualité en en cliquant ici (-clic !)

7️⃣ L’oligothérapie


Les oligoéléments sont essentiels au fonctionnement de notre organisme. Ce sont des minéraux indispensables parce qu’ils permettent à notre corps de réaliser toutes les transformations biochimiques nécessaires à l’équilibre de nos cellules. Ils sont présents en petite quantité et stimulent des enzymes.

Deux oligoéléments sont particulièrement efficaces en cas d’épisodes grippaux, de rhume.

La marque Catalyons fait de très bonnes solutions à base d’oligoéléments.

Cuivre, or, argent : 3 minéraux présents en très petites quantités dans notre corps et qui permettent de lutter contre les virus. Le cuivre est antiviral et antibactérien, l’or stimule les globules blancs tandis que l’argent est bactéricide.

Zinc : Le zinc est nécessaire au bon fonctionnement des cellules de la peau qu’il aide la peau à cicatriser et améliore de nombreux problèmes de peau (psoriasis, acné). Cet oligo-élément a des propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires.

8️⃣ La phytothérapie

Il existe beaucoup de plantes qui permettent de booster notre système immunitaire.

On peut les prendre sous de multiples formes : tisanes, décoction, gélules, extrait de plantes sèches, extrait de plantes fraiches, etc.

L’échinacée, le cyprès, le sureau, l’astragale, le thym sont autant de plantes qui développent les cellules du système immunitaire.

Pour savoir comment les prendre et sous quelles doses, n’hésitez pas à me contacter !

9️⃣ Les huiles essentielles

Il existe pléthore d’huiles essentielles pour renforcer le système immunitaire.

Les plus connues sont le ravintsara, l’eucalyptus radiata, l’eucalytus globulus, le tea tree, le niaouli, le le thym à thujanol, le clou de girofle et la cannelle.

L’huile essentielle d’eucalyptus radié et celle de Ravintsara sont très puissantes et sont connues pour leurs propriétés immunostimulantes.

En fait, toutes les huiles essentielles citées ci-dessus font partie de la famille des alcools (linalol, thujanol, alpha‐ terpinéol …), des aldéhydes aromatiques (cynamaldehyde), des oxydes terpéniques (1,8 cinéole), des aldéhydes terpéniques ( géranial…) ou des phénols (carvacrol, thymol, eugénol…).

Autant de familles moléculaires anti-virales, anti-bactériennes et anti-fongiques.

Les huiles essentielles de ces familles agissent directement sur les virus en détruisant leur parois et en libérant leur contenu. Elles stimulent aussi nos défenses immunitaires par la production d’IGM et d’IGA (immonoglobulines M et A).

Pendant l’Hiver, on peut diffuser ces huiles essentielles dans l’air grâce à un nébulisateur (diffuseur le plus respectueux des huiles essentielles) afin de stimuler le système immunitaire mais aussi détruire les virus et bactéries de l’air ambiant.

Attention, par mesure de précaution, les huiles essentielles sont déconseillées aux jeunes enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes. Afin d’obtenir les dosages précis, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un naturopathe.


Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !