Étiquette : naturopathe

Conseils pour mieux dormir

Conseils pour mieux dormir



Si vous avez des problématiques de sommeil, ce petit article est fait pour vous !
Tout d’abord, étant donné que la naturopathie s’intéresse toujours à la cause et non pas au symptôme, faisons le tour des mutliples éléments qui peuvent causer des insomnies, réveils nocturnes, problématiques d’endormissement.




Quelles sont les causes des problèmes de sommeil ?


Il y en a plusieurs, parfois plus évidentes que ce que l’on croit !

Les causes :



☕ Le café et le thé noir sont deux excitants qui peuvent créer des troubles de l’endormissement. Il est courant d’entendre et de lire que s’ils consommés avant 14h, cela n’a pas d’impact. Encore une fois l’empirisme nous montre le contraire. En effet, j’accompagne de multiples personnes qui, lorsqu’elles suppriment tout excitants, retrouvent un sommeil de bébé. Plus de réveils nocturnes, endormissement en 10 minutes top chrono et nuit répatrice. Le thé vert, le thé matcha, le thé blanc sont aussi des excitants, mais dans une moindre mesure. Leur concentration en théine sont plus faibles (en particulier dans le thé blanc). Ils causeront les mêmes désagrements que le café et thé noir, mais plus faiblement (cela dépend de la tolérance des individus).


🍫🍺 Dans la même catégorie nous trouvons l’alcool et le chocolat, tous deux des stimulants.

Si vous avez de gros problèmes liés au sommeil, je vous conseillerai de vous lancer dans un challenge d’1 semaine sans café, thé en tous genre, chocolat, cacao et alcool et vous verrez par vous-mêmes. Si vous ne vous en sentez pas capable, trouvez des négociations de vous à vous, ou allez-y par pallier : remplacez le café par le thé blanc, n’en consommez pas après 12h, prenez votre morceau de chocolat à 11h, etc.

Nota Bene : plus le chocolat est de qualité, à savoir de qualité « cru » (alias cacao cru, chocolat cru, marque ombar, rrraw, etc.) plus l’effet excitant est présent du fait de la teneur intacte en théobromine, non altérée par la cuisson.

🍞 Un manque de bons glucides : il est fréquent d’entendre « pour bien dormir, mangez léger ». Si en effet, il est déconseillé de manger une raclette avant de dormir, je vous déconseille pour autant d’aller au lit avec une laitue ou un simple potage en guise de repas. Vous avez de grandes chances de vous réveiller au milieu de la nuit avec le ventre qui crie famine. Comme expliqué dans mon article sur la chrononutrition, ici, le soir il ne suffit pas de manger de la salade et un poisson blanc. Au contraire, c’est le moment de mettre des bons glucides afin de favoriser l’endormissement. A partir de 17h, glissez des fruits à votre goûter et le soir des bons glucides, cela va favoriser la sécrétion de la mélatonine, l’hormone responsable de la détente, le sommeil.

Vous pouvez consommer au dîner : du pain au sarrasin, sans gluten, fait maison (la recette ici –clic !), de la patate douce, des galettes de sarrasin, du riz semi-complet, du riz noir, du riz basmati, de la pomme de terre, des fruits cuits comme de la banane revenue dans de l’huile de coco et des compotes de fruits SSA (sans sucres ajoutés).


Intéressant :

Plus vous avez habitué votre corps à la caféine, au thé et au chocolat moins cela impacte la qualité du sommeil. Vous savez, on connait tous une personne qui boit 10 cafés par jour et à qui cela ne fait plus rien. Au contraire, moins vous avez l’habitude d’en consommer, plus l’organisme y est sensible. Pour ma part, je ne bois jamais de café. L’an passé, j’en ai bu 1 chez une amie et j’ai fait une insomnie jusqu’à 3 heures du matin, en étant surexcitée. Sur une autre période de l’année, j’ai été amené à en boire 1 par jour sur une courte période (9 jours) pour abattre une grande somme de travail (alors que je n’aime pas le café, mais l’effet coup de fouet extraordinaire qu’il procure m’a bien aidé à enquiler les longues journées). J’étais très surprise de voir qu’aux 2/3 derniers jours déjà, le café me procurait de moins en moins ce boost d’énergie.

Cette anedectote pour vous dire d’adapter la diminution / suppression des excitants selon votre taux de tolérance, l’effet ressenti et à votre niveau d’addiction.

😱 Le stress ! Évidemment, si vous vous rongez le sang et que vous avez mille choses à penser, il y a de grandes chances que cela biaise la qualité de votre sommeil. Quelques tips à ce sujet plus bas dans l’article.

🥐 Le foie. La médecine chinoise dit que c’est le foie qui nous tire de sommeil de 1h à 3h du matin. La naturopathie basique explique que c’est l’encrassage de ce dernier qui fait qu’on se réveille entre ces heures là. Ou la colère, vu que c’est l’émotion qui est liée au foie. J’ai remarqué qu’il s’agissait plutôt d’autre chose. Si les personnes ne mangent pas suffisamment au diner ou mange une majorité de protéines, sans un apport conséquent de glucides, il va se passer un processus physiologique durant la nuit. Le taux de sucre dans le sang va être trop bas. Le corps va tenter de le remonter pour le garder à des constantes physiologiques. Pour se faire, le processus de néoglucogénése va se mettre en route : faire des glucides en transformant matières grasses et protéines en glucides. Cela va stresser le corps et solliciter le foie (en charge de ce phénomène). D’où le réveil entre 1 h et 3h que chardon marie, romarin, desmodium ne pourront jamais résoudre, tant que l’apport alimentaire glucidique (et calorique) n’est pas suffisant.


Les stratégies naturos



🌡  La bouillote ! Sa chaleur procure une sensation de bien-être et de détente. Une astuce de grand-mère qui fonctionne particulièrement bien.


☕️ La suppression de tous excitants, comme expliqué ci-dessus : thé, café, chocolat, cacao, alcool.

Attention : le café, le matcha, le thé noir et vert, le cacao, l’alcool et le chocolat masquent le véritable état de fatigue de l’organisme puisque cela « fouette » et stimule les glandes surrénales à produire plus d’énergie (en allant taper dans le stock énergétique). Quand tout est arrêté, soit on dort davantage, soit le corps va réclamer davantage de calories pour produire de l’énergie, ce qui est tout à fait normal et physiologique. Nous ne devrions pas tourner sur l’énergie procurée par les excitants, mais l’énergie procurée par l’alimentation. Les glucides sont la catégorie d’aliments qui fournissent le plus d’énergie. Il est naturel que votre corps demande plus de fruits, d’amidons, de sucres lents. N’hésitez pas à lui en apporter.

Nota bene : c’est d’ailleurs pour cela, que les personnes en arrêtant la cigarette prennent du poids. En effet, cette dernière est également un excitant, et en l’arrêtant le corps réclame sa dose énergétique pour la remplacer, donc les individus mangent davantage.

Remplacez les par des infusions tout au long de la journée ou du rooibos (thé rouge, sans théine).


🍉. La mise en place d’une collation de fruits à 16 /17h, et un dîner riche en bons glucides (voir ci-dessus).


🍵 Prendre une infusion de passiflore vers 20h30 (pour avoir le temps d’aller aux toilettes avant la nuit). La passiflore est une plante qui augmente la durée du sommeil profond. 1 cuillère à café bombée de plantes dans de l’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes et couvrez durant le temps d’infusion afin que les principes actifs, volatils, ne s’échappent pas.


🤍 Utilisez les huiles essentielles d’orange douce, de petit grain bigarade, de lavande fine.
La mélisse peut être également utilisée. Elle a un effet sédatif, donc elle doit être utilisée en dose infinitésimale.


📱 Évitez les écrans (ordinateur portable, téléphone) avant de dormir. Au moins 1 heure avant, coupez l’ensemble. La lumière bleue perturbe le cycle hormonal du sommeil.


📗 Prenez un bon livre pour vous endormir. Tout simple et très efficace !


🚿 Prenez une douche d’eau chaude. L’eau chaude a un effet myorelaxant. Cela détend tous les muscles de votre corps et le prépare ainsi à une bonne nuit de sommeil.


🧘 Faites du yoga avant de vous endormir. Même une séance de 20 minutes a des effets incroyables pour faire une nuit complète et très réparatrice.


👃🏻Enfin ! Pour les personnes stressées ou qui ont des pensées incessantes dans la tête, essayez :

– La cohérence cardiaque (clic pour la vidéo) 3 fois par jour, ou 1 séance avant de vous endormir

– La méditation Sommeil profond de l’application Envol, la plus puissante que je n’ai jamais essayé. Elle est tout bonnement incroyable et la voix profonde et suave de Julian vous fera sombrer en un rien de temps.

– La fleur de Bach « Marronnier Blanc » spécialement faite pour les personnes qui ont un petit vélo dans la tête.








Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !


Quand manger les fruits et les protéines ?

Quand manger les fruits et les protéines ?

Les heures idéales pour se régaler de fruits et de bonnes protéines !

Témoignage Régénération : cancer colorectal et SII

Témoignage Régénération : cancer colorectal et SII



Aujourd’hui, je laisse la parole à Chrystel Buard, également naturopathe et très bonne amie à moi, pour qu’elle puisse vous conter son histoire de régénération.
Vous pouvez retrouver l’ensemble de ses prestations sur son site internet :
Site internet de Chrystel Buard, naturopathe (-clic!)



Bonjour Chrystel, peux-tu te présenter ?

Je suis Chrystel, Naturopathe, 49 ans, émerveillée par le Vivant, la puissance de la Vie et par le Cœur du Monde . Mon histoire ne me prédispose pas tout de suite à prendre cette belle « Voie de la Nature », elle débute d’abord avec l’expérience de la dégénérescence.



Quelles ont été tes problématiques de santé ?

Peux-tu me raconter ton parcours lié à ces dernières ?


Tout a un commencement (et la dégradation de mon terrain aussi!)


28 ans : Maladie de Basedow (hyperthyroïdie) et ce jusqu’à 35 ans, 2 rechutes se succèdent avec longue prise d’immunosuppresseurs à haute dose. Une psychothérapie émotionnelle me permettra une véritable compréhension de ma problématique et je ferai l’expérience d’une rémission totale, radicale mais là n’est pas le sujet car même si cela fût édifiant, il n’en reste pas moins que mon terrain continue de s’altérer au fil du temps, mon alimentation (issue d’un potager, certes, mais trop cuite, trop riche en gluten, lactose, sucres raffinés, produits transformés) et mon hygiène de vie (stress et sédentarité pour faire court) n’ont pas pu améliorer la surcharge humorale (encrassement du milieu intérieur entre les résidus médicamenteux et le reste), le corps ne tarde pas à lancer un nouvel appel de détresse, ailleurs…


41 ans : Un frottis cervico-vaginal révèle des cellules malpighiennes de bas grade puis de haut grade pour finir avec une conisation (intervention pour retirer des lésions, les dysplasies cervicales, pouvant évoluer vers un cancer du col de l’utérus).


De 41 ans à 43 ans : Je nomme un nouvel invité à la fête des symptômes : le Syndrome du Côlon Irritable . Ces « mots » là sont vaguement posés (en vérité les examens médicaux : scanner et échographie sont sans anomalie, juste un petit épaississement du sigmoïde).

En revanche il y a d’autres « maux » que je peux valider : digestion très difficile voir impossible certains jours, fortes douleurs intestinales, inflammations, irritations permanentes, violents malaises imprévisibles avec fièvre et malaise vagal qui m’alitent totalement 24 h durant, m’épuisent littéralement et m’obligent à quitter mon lieu de travail en urgence). Je passe alors 2 années d’errance et souffre de pas moins de 730 maux de ventre aussi, avant de me résigner à penser que je dois apprendre à vivre ainsi. Quand une coloscopie sonne le glas.

43 ans : cancer colorectal : 6 heures d’opération, 60 centimètres de tuyauterie en moins : bye bye sigmoïde (dernier segment du côlon, précédant le rectum), iléon (partie de l’intestin grêle) et comme la tumeur est très importante et a beaucoup d’adhérences, hystérectomie aussi! (adieu la matrice). Comme le dit l’expression populaire : « ça commence à sentir le sapin », et ce n’est pas celui de Noël ! (la dérision est mon alliée en toute circonstance 🙂 )
Dans ce contexte d’urgence, les chirurgiens sont des orfèvres et j’ai eu la chance de tomber sur une pépite au grand coeur. Puis une bonne fée (la vie!) s’est vraiment penchée sur mon lit d’hôpital, car je vous épargne les complications post opératoire, les retours au bloc et l’échappée belle de la poche transitoire. Ensuite, à ma sortie sans sigmoïde, coté accompagnement alimentaire, c’est le trou noir.

Le corps médical ne me dit qu’une seule phrase pour guide errant :

« Si vous parvenez à remanger des fruits et des légumes vous aurez de la chance. Vos selles seront désormais fragmentées, éviter d’avoir la diarrhée ».

Voilà, bon vent !

44 ans : après 6 mois de rouleau compresseur chimique, je ne peux même plus soulever un trombone. Et un beau jour, ma vie switche complétement : une amie m’envoie une vidéo de Thierry Casanovas sur l’aloe vera (la première parmi de nombreuses autres). A partir de là plus rien ne m’arrêtera sur le chemin de la régénération! Merci Thierry ! Et merci à cet amie !
J’achète un extracteur de jus sur-le-champ, je commence à boire des jus de légumes frais tous les jours (500/600ml par jour, voire 1 litre en été, grâce à l’abondance du magnifique jardin de mon père. Je consomme du gel d’aloe vera à partir de la feuille, immédiatement aussi. Le cru s’installe dans mon assiette chaque jour un peu plus et très naturellement, avec un plaisir plus qu’évident et comme si toutes les cellules le réclamaient avidement, depuis si longtemps ! Très vite, mon transit se régule même s’il reste parfois encore un peu accéléré.


Le paradis digestif s’installe très rapidement et durablement. Je n’en reviens pas moi-même. A partir de ce moment-là, je ressens que mon corps ne tolérera plus aucune molécule chimique dans son antre. Me voilà de retour à la vraie Vie! Le processus de régénération oeuvre magnifiquement, je reprends de l’énergie, ma joie d’être déborde comme une coupe de renouveau!

Je ne me suis jamais senti aussi bien de toute ma vie. En tant que neuro-arthritique mon système nerveux a tout de même pris très cher dans cette histoire et je dois bien respecter des temps de repos nécessaires à la régénération en cours, sans quoi mon corps me rappelle à l’ordre immédiatement. Et le moindre stress ou tension nerveuse se libèrent dans les toilettes!


En revanche, les neuropathies périphériques handicapantes (petite paralysie des mains) dues aux effets iatrogènes de la chimie disparaissent en 3 mois de jus, elles ne reviendront que très légèrement et uniquement les hivers froids des années suivantes).


A l’époque, je mange encore du pain (au petit épeautre), quelques fromages de chèvre au lait cru aussi, des repas culinaires, familiaux, amicaux quelques fois aussi, mon ajustement alimentaire est un chemin…
Je rencontre le jeûne sec de temps en temps (2/3 jours maximum, les faibles réserves minérales de mon tempérament nerveux/bilieux ne me permettent pas davantage, je le sais et le ressens surtout), en revanche je fais de mon amant le Jeûne intermittent.


Mes amis, ma famille, tous les gens autour de moi me disent que j’ai une mine superbe, ils n’en reviennent pas de cette magie qui opère, c’est alors tellement encourageant et révélateur de la force du vivant.

Au bout de 3 mois, un rêve d’Asie se concrétise, je pars en Thaïlande faire une cure de soleil, de bains de mer, d’eau de coco, de mangues, de massages et de gratitude ! Je crois que sur l’île de Koh Samui je frôle ce parfait équilibre qui a le goût du Bonheur Absolu et de la Pleine Santé..
Puis, je rentre chez moi et les jus recoulent à flot à mon retour et de manière quotidienne pendant 3 ans sans relâche.
Il n’y a pas un jour qui passe sans : aloe vera + jeûne intermittent + exposition au soleil le plus souvent possible.

Jus, jeûne, aloe vera, soleil : ce pourrait être les 4 piliers principaux de ma santé. Avec un véritable engagement dans la relation à soi-même : Amour et Douceur sont de rigueur aussi.


47 ans : et..700 litres de jus de légumes plus tard, la coloscopie de contrôle est impeccable, les tuyauteries
sont comme neuves, le gastro-entérologue s’en étonne, et les nombreux scanners de contrôle passés ne
présentent aucune anomalie. Vive les micronutriments et l’extase des saveurs d’une datte, d’un kaki, d’une
figue, d’un avocat et d’une patate douce (petit clin d’oeil à Manon).

49 ans : Je continue de célébrer la vie plus que jamais dans mon assiette.
Je ne mange quasiment que des fruits et des légumes et j’arrive à produire des selles parfaites ou presque la
plupart du temps (type 4 et 3 sur le tableau référence des selles), un véritable avènement ! Mon énergie vitale aujourd’hui dépasse largement celle de mes 28 ans ! Je ne suis pas une super Woman, j’ai mes forces et mes faiblesses, mes doutes et mes espoirs, mes peurs et mes désirs comme tout un chacun et j’ai 49 ans d’histoire cellulaire aussi.

Cependant, j’ai fait une très belle expérience de Vie avec ce cancer, un plan de transformation s’est ouvert à moi. Il me semble que ma conscience a saisi cette chance de grandir. Les médecins parlent souvent de Rémission, en ce qui me concerne je parlerai surtout de nouvelle mission de vie (re-mission) avec la naturopathie en guise de métier aujourd’hui. Ma vie a repris du sens et son « bon » sens. Le cancer a été ce tremplin et mon assiette en a réveillé son levain. J’aime à dire que mon alimentation (vivante) n’est que rigueur heureuse, elle est une ascension de bien-être chaque jour.


Il y a une citation qui dit :

« Chaque jour est le premier jour, chaque jour la vie commence ».
Donc, tout est possible en permanence pour oser sa régénération. Je continue à essayer d’écouter mes vrais besoins, on ne triche pas avec la Nature, ni avec Sa nature, on a que l’obligation de la respecter le plus possible pour mieux l’aimer, pour mieux s’aimer. Et de toute façon, je crois que nous pouvons tous rester très humble devant Sa Magnificence.

Je finirai par cette belle citation de Gary Synder, un poète américain :

« La nature n’est pas un endroit à visiter, c’est chez Vous »

Alors si je puis dire, confinez-Vous dans votre Saint des Saints, dans votre verger surabondant, à la Source du grand Tout, abreuvez-vous de cet Amour du vivant (et de ses capacités extraordinaire d’auto-guérison du corps, du coeur de l’esprit et de l’âme) pour la création d’ une existence nourrissante, simple et heureuse.


Merci Chrystel pour ce magnifique témoignage❤️.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait »
Mark Twain





Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !


La fièvre, un symptôme positif ?

La fièvre, un symptôme positif ?



Amie ou ennemie ?




Voici ce que notre cher Hippocrate en disait :

« Donnez-moi le pouvoir de créer une fièvre et je guérirai toutes les maladies ! »

En naturopathie, on ne considère pas la fièvre comme un élément totalement négatif. En effet, la fièvre permet de rétablir l’organisme et de purifier ce dernier. On part du principe que plus une personne a un potentiel vital élevé plus cette dernière est susceptible de déclencher une fièvre.

Exemple qui illustre parfaitement cela : les enfants qui ont toujours un feu vital élevé font souvent de fortes fièvres, tandis que plus nous avançons en âge plus les fièvres se font rares ou faibles.

Lorsque l’organisme n’a plus de force vitale, ou pas assez pour s’auto-purger, il tombe dans la maladie froide et sourde (les pathologies chroniques) .



Ne voyez pas la fièvre comme un problème !



La fièvre est l’un des merveilleux mécanisme du corps pour préserver son homéostasie : son précieux équilibre.

Lors d’une infection virale ou microbienne, la fièvre est la meilleure réponse du corps. Pourquoi ? Tout simplement, car à 39°C, la plupart des virus sont simplement carbonisés – et qu’ elle permet aussi de mettre tout le corps en mode nettoyage. 

La fièvre ne doit en aucun cas être vue comme un ennemi à combattre mais comme un allié protecteur. A partir de 39,5 °C, les microbes pathogènes sont neutralisés. Le système immunitaire est stimulé, les globules blancs et les émonctoires activés. En effet, avec l’hyperthermie, les interférons, les cellules T vont croître, l’activité antitumorale et bactéricide des polynucléaires neutrophiles va augmenter, et la phagocytose se développer. Les effets cytotoxiques des lymphocytes vont être décuplés.

Grâce à tous ces processus les micro-organismes pathogènes sont éradiqués. 

La fièvre est le processus le plus puissant et rapide de la Nature en vue du rétablissement.

Attention : évidemment que si la fièvre monte trop, on ne laisse pas la personne sans soutien. Au-dessus de 40°C, on cherche à tous prix à la faire redescendre à 39,5 environ.

Comment faire passer l’épisode plus rapidement ?



1 – Le jeûne

Vous l’avez déjà remarqué ? Quand un enfant est fièvreux, il n’a pas du tout faim.

Nous avons ici une équation parfaite de détoxification = repos + jeûne + eau.


Ne forcez pas une personne fiévreuse à s’alimenter.

Cela pourrait aggraver son cas. En effet, l’énergie vitale de la personne est dirigée vers l’intérieur du corps pour combattre tous les agents infectieux. Y mettre de la nourriture va détourner cette énergie vers la digestion alors que ce n’est absolument pas le moment.

L’alimentation peut être reprise en doucement avec des jus de légumes, des fruits frais à la croque dès que l’épisode est passé.

2. Le bain dérivatif

Cette technique est très efficace pour faire diminuer la température.

Pour en savoir plus sur cette méthode, je vous renvoie vers mon post instagram en cliquant sur ce lien.

3. Les tisanes

Les tisanes rénales et dépuratives vont aider les acides et cristaux à sortir du corps.

Hydrater avec de l’eau est déjà un bon point, mais une bonne décoction d’aubier de tilleul peut être encore plus pertinent.

Les hygiénistes s’expriment

« Fièvre à laquelle on ne remédiera qu’en ne prenant que de l’eau pendant 3 jours : ce qui souvent suffit pour la guérison. » – Hippocrate.

« Les maladies sont des crises de nettoyage. La fièvre est un agent de guérison.» Dr. Paul Carton

« Plus la chaleur élevée est maintenue, meilleur est le pronostic de guérison» Filonov, 2008




Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !


En finir avec l’acné hormonale !

En finir avec l’acné hormonale !

Comment se débarrasser de l’acné hormonale ?