La noix du brésil

La noix du brésil


Les bienfaits de la noix du Brésil



Même si ce n’est pas officiel, et que la noix du Brésil n’est pas étiquetté en tant que superaliment, j’ai décidé de l’y placer quand même !

La noix du brésil est un fruit à écale qui nous vient du Noyer du Brésil, un arbre sud-américain qui pousse principalement au Brésil, Pérou et en Bolivie. Ils sont sauvages et peuvent atteindre 45 m de hauteur et 2 mètres de diamètre

Elle est également appelée la noix d’Amazonie.

Elle est contenue dans une graine très dure, comme une amande, elle-même enfermée dans une grosse coque, à l’aspect similaire d’une noix de coco. On appelle cela une bogue. Chaque bogue contient entre 12 et 20 graines.

Histoire & Provenance

On retrouve dans l’histoire la trace de ce fruit à coque.

En effet, il semblerait que certaines tribus indigènes, comme les Yanomami, en consommaient régulièrement. Les Yanomami sont l’un des peuples indigènes parmi les plus nombreux des forêts d’Amérique du Sud, à la fois au Brésil et au Venezuela.

Par ailleurs, les premières traces écrites de ce fruit sec remontent à 1570, dans un journal de guerre. Cela évoque un colonel espagnol, Juan Álvarez Maldonado, qui nourrissait ses soldats avec ce fruit sec, ayant entendu parler de ses vertus.

C’est en 1633 que cette petite noix dodue traverse l’Atlantique pour atterrir aux Pays-Bas, puis elle débarque aux États-Unis bien plus tard, en 1810.



Ses bienfaits

Le sélénium

Si je classe cette noix en tant que superaliment c’est par sa teneur exceptionnelle en sélénium.

2 noix apportent la quantité quotidienne recommandée en sélénium, soit environ 100 mcg.

L’apport journalier ne doit pas dépasser les 400 mcg, sachant qu’une noix en apporte 50 mcg, sinon, il y a, au-delà, un risque de toxicité (toujours cette histoire de dose qui fait le poison ! Merci Paracelse).

Attention : C’est dans la partie rouge cuivrée qui recouvre la partie blanche de la noix que se niche le sélénium. Ainsi, pour bien les choisir et bénéficier de leurs propriétés, veillez à ce qu’elles soient encore colorées.

Le sélénium est un oligo-élément, ce qui signifie qu’il s’agit d’un minéral existant à l’état de traces dans le corps humain.

Malgré la faible présence de ce dernier, il est absolument capital d’en apporter de manière quotidienne pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Il s’agit d’un puissant antioxydant, qui nourrit tout particulièrement notre thyroïde, une glande située à la base de notre cou, responsable de la régulation de la chaleur, du métabolisme et du poids.

Son effet antioxydant fait que le sélénium permet de prévenir les dommages cellulaires liés aux radicaux libres.

Il agit aussi sur l’élimination des métaux lourds via les selles et les urines et sur la détoxification cellulaire. On peut le qualifier d’aliment anti-cancer.



La vitamine E

La noix du Brésil est riche en vitamines E (7 mg/100 g), vitamine à la forte action anti-oxydante. Elle est anti-inflammatoire et favorise la bonne circulation sanguine.



Des fibres

Comme tous les fruits secs, amandes, noix de cajou, noix de Grenoble, noisettes, les noix du Brésil sont riches en fibres. Elles en contiennent 8,3 g/ 100 g.

On connait bien leurs nombreux bienfaits sur notre organisme : rapide sentiment de satiété, régulation de la faim, du taux de sucre sanguin (glycémie), du cholestérol et protection contre le cancer du côlon.



Des oligoéléments

Du phosphore (725 mg/100 g), un minéral qui permet de renforcer les os, les dents, maintenir le pH sanguin, et qui participe à la structure des molécules d’ADN et d’ARN.

Du zinc (4,06 mg/100 g) : indispensable à la croissance, au système immunitaire, aux fonctions neurologiques et reproductives, à la synthèse de l’ADN, de l’ARN et des protéines, à la régulation de l’humeur, à la bonne santé visuelle, au goût et l’odorat. Il participe à la bonne fonction de l’hormone thyroïdienne, et au métabolisme de l’insuline.

Du magnésium (376 mg/100 g) : on le dit souvent très important.
Pourquoi ? car il régit plus de 300 réactions métaboliques dans le corps. Il est essentiel à la bonne santé des os, des dents, des muscles, etc. et permet la relaxation et la détente.



Leur goût ?

Je raffole de ces noix ! Elles sont très craquantes et le goût est indescriptible. Elles ont la saveur d’une noisette légèrement toastée.

J’en glisse fréquemment dans mes repas, ou en croque 2 en dessert, tout dépend de mon envie.

On en trouve dans les magasins biologiques à des prix très variables, en vrac.

De 14,95€ le kilo (vu dans un magasin du réseau Biomonde) à 39,95€ dans certaines chaînes, il y a de grandes variations.

Récemment, j’ai eu l’idée d’en faire une purée d’oléagineux.

Vous connaissez les purées d’oléagineux ? On les appelle aussi beurres d’oléagineux.

Un oléagineux est l’autre dénomination pour les fruits secs : noisettes, amandes, noix de Grenoble, noix du Brésil, pistaches, noix de cajou, noix de Kenari (attention, la cacahuète n’est pas un fruit sec mais une légumineuse).

Une purée d’oléagineux est un fruit sec que l’on a broyé longtemps jusqu’à faire sortir l’huile, la partie grasse du fruit sec.

Ainsi on se retrouve à la fin avec un mélange onctueux et crémeux.

Les purées d’oléagineux de qualité ne contiennent jamais de rajouts comme de l’huile !

Veillez à bien lire l’étiquette avant de faire votre achat (la marque Rapunzel par exemple rajoute parfois de l’huile de palme).



Ingrédients :


– 400 grammes de noix du Brésil


Recette :


1 – Mettre les noix du Brésil dans la cuve de votre robot.
2 – Mixez ! Selon la puissance de votre robot, faites des pauses régulières. Raclez les parois et relancez-le.
3 – Au bout d’un certain temps (cela demande de la patience, j’ai attendu 30 minutes avec mon Vitamix, pourtant réputé comme étant très puissant pour obtenir cette texture en image), la poudre se transformera en pâte liquide et soyeuse. Votre purée d’oléagineux est prête.
4 – Versez-la dans un pot en verre que vous refermerez bien.

Variante : certains passent au four, à 180°C, les noix avant de fabriquer la purée. En effet, l’effet de la chaleur va aider à sortir la partie grasse du fruit sec, et le temps de préparation de la purée passe de 30 minutes à 5 minutes. Cela donne également un goût plus prononcé, plus noisetté. En contrepartie, la cuisson détruit les vitamines et minéraux de la noix. A vous de choisir si vous préférez l’aspect pratique et gustatif ou l’aspect nutritionnel (mais aussi gustatif, même lorsque ce n’est pas toasté).



Beurre de noix du brésil

Temps de préparation 1 h
Type de plat Snack

Ingrédients
  

  • 400 grammes de noix du brésil ou noix d'Amazonie

Instructions
 

  • Mettre les noix du Brésil dans la cuve de votre robot.
  • Mixez ! Selon la puissance de votre robot, faites des pauses régulières. Raclez les parois et relancez-le.
  • Au bout d’un certain temps (cela demande de la patience, j’ai attendu 45 minutes avec mon Vitamix, pourtant réputé comme étant très puissant pour obtenir cette texture en image), la poudre se transformera en pâte liquide et soyeuse. Votre purée d’oléagineux est prête.
  • Versez-la dans un pot en verre que vous refermerez bien.
  • Variante : certains passent au four, à 180°C, les noix avant de fabriquer la purée. En effet, l’effet de la chaleur va aider à sortir la partie grasse du fruit sec, et le temps de préparation de la purée passe de 30 minutes à 5 minutes. Cela donne également un goût plus prononcé, plus noisetté. En contrepartie, la cuisson détruit les vitamines et minéraux de la noix. A vous de choisir si vous préférez l’aspect pratique et gustatif ou l’aspect nutritionnel (mais aussi gustatif, même lorsque ce n’est pas toasté).


Vous souhaitez faire un rééquilibrage alimentaire, ou vous avez un soucis de santé ? Je peux vous accompagner avec la naturopathie, à mon cabinet ou à distance, en téléconsultation, par téléphone / Skype / autres outils.

Cliquez ici pour en savoir plus !




1 thought on “La noix du brésil”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *